252 Lakeshore Dr., Pointe-Claire, QC H9S 4K9
(514) 505-1774 info@vitalitytherapy.ca

Techniques faciles de respiration

Un des outils de santé les plus utiles que nous possédions est notre respiration. Un procédé si simple, pourtant la plupart d’entre nous ne l’utilisent pas à son plein potentiel. Une technique de respiration adéquate peut engendrer une variété de réactions dans le corps humain. Une des raisons les plus importantes pour lesquelles je donne des exercices de respiration à mes patients est pour les aider à calmer leur système nerveux. Plusieurs d’entre nous se sentent fatigués, irritables et surmenés sur une base régulière et il n’existe seulement que quelques signaux qui témoignent d’un système nerveux surmené. Avant de débuter les exercices, voici quelques conseils de base pour respirer adéquatement :

  1. Lors de l’inspiration, essayez de ressentir l’expansion qui débute dans l’abdomen et le dos, qui emplit le corps, pour se propager ensuite dans toutes les directions.
  2. Il est toujours bien d’être en position confortable, soit assis ou couché.
  3. Évitez les distractions, donc attendez que les enfants soient couchés !

Voici quelques techniques de respiration de base pour aider à réguler le système nerveux :

Respiration apaisante 4-7-8

J’ai d’abord appris ce simple ratio respiratoire du Dr Weil. Cette technique aide à apaiser le système nerveux et lui permet de se restaurer et de se réguler de manière plus efficace. Le ratio 4-7-8 signifie une inspiration de 4 secondes par le nez, on retient la respiration pendant 7 secondes, puis on expire lentement par la bouche pendant 8 secondes. Cet exercice peut être effectué 1 à 2 fois par jour, pendant 10 minutes à chaque fois. Pour ajouter à son efficacité, on peut garder, pendant l’exercice, le bout de la langue sur le palais, tout juste derrière les dents antérieures.

Restauration de l’esprit (Décompte de respirations)

Cette deuxième technique vise à aider l’esprit à se recentrer et nous aide à mieux nous connecter à notre propre corps. C’est une technique très utile pour ceux qui sont très préoccupés par la vie en général et qui souhaitent remettre les compteurs à zéro. Tout d’abord, installez-vous en position assise confortable. Puis, prenez quelques simples respirations pour commencer et laissez votre corps respirer normalement. Commencez à compter vos respirations à chaque expiration, de 1 à 5, et recommencez. Le but est de ne pas vous laisser distraire et de ne pas compter plus haut que 5.

Il est important de noter que beaucoup de gens peuvent avoir de légers vertiges ou se sentir un peu étourdis lorsqu’ils entreprennent ces techniques, alors n’exagérez pas. Laissez votre corps s’adapter. Pour ceux et celles qui s’intéressent à des techniques de respiration plus intenses, M. Wim Hof est une excellente source de savoir. Il a créé une application très efficace qui explique ses techniques de respiration et leurs avantages.

Pour toute question ou pour prendre rendez-vous avec l’un de nos membres de l’équipe, appelez-nous au (514) 505-1774.

 

Kevin Longpré

Ostéopathe

 

 

La physiothérapie pour traiter les maux de tête

Qui aurait cru que la physiothérapie pouvait aider à traiter les maux de tête?

La plupart des gens souffrent de maux de tête à un moment ou un autre de leur vie. Il existe plusieurs types de maux de tête, qui peuvent à leur tour être causés par plusieurs facteurs, comme la température, l’alimentation, le manque de sommeil, la maladie, la tension musculaire, etc. Déterminer la cause de vos maux de tête peut être ardu, mais ça pourrait vous être très utile afin de trouver la meilleure façon de les guérir.

Les maux de tête qui répondent le mieux à la physiothérapie sont les céphalées cervicogéniques, qui sont liées à votre cou. En d’autres mots, les mouvements du cou ou certaines de ses positions peuvent déclencher des maux de tête. Une faible mobilité des articulations du cou ou des vertèbres hautes thoraciques, une tension ou une faiblesse musculaire ou encore un nerf coincé peuvent tous engendrer ce type de mal de tête. À chaque mouvement effectué par notre tête, nos articulations se déplacent et nos muscles se contractent. S’il y a un dysfonctionnement dans nos articulations (soit trop tendues ou trop relâchées), nos muscles peuvent alors se surmener et créer une tension musculaire. En plus de cette tension musculaire, les muscles du cou pourraient aussi faiblir et s’atrophier. Tout cela peut survenir à cause d’une mauvaise posture au quotidien ou si le cou subit un traumatisme.

Une faiblesse musculaire peut faire en sorte que vous sentiez que votre tête est lourde et instable et cette instabilité peut à son tour créer encore plus d’instabilité. Le corps humain est excellent pour compenser; ainsi, une faiblesse musculaire du cou peut être présente même avant que les maux de tête ne surviennent. Une mauvaise posture au bureau, pendant 8 heures chaque jour, peut assurément causer des céphalées cervicogéniques. C’est pourquoi une posture adéquate et un environnement de travail ergonomique peuvent aussi aider à prévenir les maux de tête.

Comment la physiothérapie peut-elle aider à traiter les maux de tête cervicogéniques?

Selon la source et la raison du mal de tête, il est essentiel, pour en trouver la cause, d’effectuer tout d’abord une évaluation complète du mouvement de votre cou et du haut du dos, de votre force et votre tension musculaire, de votre mobilité articulaire et de votre posture. On peut travailler à mobiliser les articulations tendues afin de leur permettre de bouger correctement. On peut aussi avoir recours à des techniques de relâchement musculaire pour réduire la tension et certains exercices peuvent aider à renforcer les muscles affaiblis. En ce qui a trait à la posture, une amélioration de votre posture au quotidien fait une énorme différence et permet d’aider à éviter les compensations potentielles.

La douleur est souvent le dernier signal ressenti lorsqu’il y a présence d’un dysfonctionnement. Ainsi, si vous venez consulter pour un léger inconfort au niveau du cou, vous pourriez potentiellement vous éviter un éventuel mal de tête !

Si vous avez d’autres questions sur les maux de tête ou sur comment la physiothérapie peut vous aider, n’hésitez pas à me contacter par courriel au valerie@vitalitytherapy.com ou appelez à la clinique au (514) 505-1774.

 

Valérie Parent-Houle, pht

L’importance d’une bonne posture

En tant que père de trois enfants, il m’arrive souvent de leur rappeler de s’asseoir droit, surtout au souper. Pourquoi est-il si important de s’asseoir bien droit? Répète-t-on seulement ce que nous disaient nos parents ou y a-t-il vraiment des bénéfices à une bonne posture? J’ai souvent dit à mon aînée que si elle continuait d’adopter une mauvaise posture, elle deviendrait bossue et souffrirait de maux de dos pour le reste de ses jours. Je vous l’accorde, je suis plutôt dramatique quand j’essaie de bien faire comprendre ce que j’explique, mais ce n’est pas si loin de la vérité. Or, il y a une raison encore plus importante pour laquelle je veux que mes enfants s’assoient bien droit et j’y viendrai dans quelques instants!

 

La liste des compensations physiques qui surviennent lorsqu’on passe la journée assis à un bureau est longue. Mettons d’abord une chose au clair : il n’existe aucune chaise miracle ni aucune position assise qui annuleront les effets causés par le fait de demeurer assis pendant 8 heures consécutives. On peut bien sûr améliorer notre position assise ainsi que la chaise que nous utilisons afin de les atténuer, mais le problème demeure : au cours d’une journée, nous sommes assis beaucoup plus longtemps que nous le devrions. La solution idéale serait de se lever et de bouger plus souvent ou peut-être d’intégrer à notre environnement de travail un bureau ajustable afin de pouvoir travailler en position assise ou debout. L’essentiel, c’est de changer constamment de position et de ne pas laisser le corps dans la même position trop longtemps. Une mauvaise posture peut aussi être causée par l’utilisation que nous faisons de tous les petits électroniques que nous ne possédions pas auparavant, comme le fait de texter sur notre cellulaire, de lire sur un iPad, etc.

 

Quels sont les symptômes et les observations les plus fréquentes engendrés par une mauvaise posture? Plusieurs patients nous consultent et mentionnent plusieurs types d’inconforts, dont :

Maux de cou Posture de tête avancée
Maux de dos Mains engourdies
Maux d’épaule Jambes engourdies
Douleurs à la mâchoire Tension au diaphragme
Douleurs à la poitrine Raccourcissement des muscles fléchisseurs de la hanche
Respiration difficile Douleurs à la hanche
Problèmes digestifs (ballonnements, constipation, reflux gastrique) Insomnie, anxiété, dépression, faible estime de soi
Mauvaise circulation Étourdissements
Maux de tête Raccourcissement des muscles ischio-jambiers
Problèmes de sinus Tension dans le plancher pelvien (vessie, prostate, utérus)

 

Les problèmes peuvent vous sembler nombreux, mais je voulais vous donner une idée générale de la variété des symptômes que nous traitons régulièrement à notre clinique. Comme vous pouvez le constater, les effets d’une mauvaise posture ne sont pas que physiologiques. On peut en apprendre beaucoup sur quelqu’un seulement en regardant sa posture. C’est là la raison importante pour laquelle je talonne autant mes filles au sujet de leur posture. Je veux qu’elles se sentent pleines de force et de confiance. Je veux qu’elles sachent qu’elles ont le pouvoir de changer comment elles se sentent seulement en changeant leur attitude et leur posture. Si vous en avez l’occasion, allez visionner le TED Talk d’Amy Cuddy sur comment votre posture peut aider à modeler votre identité profonde.

 

Amy Cuddy décrit superbement l’importance de « simuler jusqu’à ce que vous le deveniez » ou faking it until you become it. Elle montre la différence de posture entre des gens confiants et influents et des gens faibles possédant une faible estime de soi. Les gens influents ont souvent tendance à ouvrir leur corps et à prendre beaucoup de place, comme par exemple se tenir les mains sur les hanches, tandis que les gens avec une faible estime de soi se font petits et peu imposants. Son étude fait la démonstration que les personnes qui adoptent une position de puissance et de confiance pendant 2 minutes réussissent à augmenter leur testostérone de 20 % et à diminuer leur cortisol, l’hormone du stress, de 10 %, alors que les gens qui adoptent la position inverse réduisent leur testostérone de 25 % et augmentent leur cortisol de 15 %.

 

Je vous suggère donc d’adopter une meilleure posture et de voir à quel point ce changement peut améliorer de manière significative votre santé et votre indice de succès. Je me sens privilégié de pouvoir travailler avec des gens chaque jour et de voir en personne les changements qui surviennent lorsque la personnalité profonde d’un individu réussit à percer le mur de la résistance.

 

En toute santé,

Kevin Longpré

Ostéopathe